Articles

Katas Tai-Jitsu K.J.R

Ceinture Jaune : –

Ceinture Orange : Taikyoku Sono Ichi

Ceinture Verte : Taikyoku Sono Ni

Ceinture pourpre : Taikyoku Sono San

Ceinture Bleue : Renzoku-Waza No Kata

Ceinture Marron : Chairo-Obi Waza No Kata

Ceinture Marron Noire : Kansetsu-Waza No Kata

Ceinture Noire 1er Dan : Pinan Sono Ichi & Goshin-Jitsu Waza No Kata

Ceinture Noire 2ème Dan : Pinan Sono Ni & Renzoku-Waza No Kata Ni Dan

Ceinture Noire 3ème Dan : Pinan Sono San & Katame Waza No Kata

Ceinture Noire 4ème Dan : Pinan Sono Yon & All

Ceinture Noire 5ème Dan : Pinan Sono Go & Sogo Waza No Kata

Stages | Conférences

Les stages, parfois dénommés « conférences », sont des matinées ou journées destinées à la découverte d’un maître, d’un ou plusieurs styles martiaux et d’autres visions de pratique.

C’est parfois également un moment où les membres d’une ou plusieurs fédérations peuvent se rencontrer et s’entraîner ensembles.

Il s’agit donc essentiellement d’un moment convivial de découverte.

Echanges « Clubs »

Les échanges « clubs » sont des entraînements au cours desquels un club rend visite à un autre club au sein d’une même école ou d’une école/fédération différente.

Les arts martiaux ayant pour objectif de pratiquer avec respect et partage, ces entraînements sont des moments conviviaux destinés à découvrir ou redécouvrir d’autres horizons.

Cours katas

Les cours katas sont des entraînements destinés exclusivement à l’apprentissage et au perfectionnement des katas (Techniques imposées).

Les katas, traditions ancestrales des arts martiaux, ont de multiples objectifs :

  • Travail de la coordination corporelle
  • Travail de la mémoire
  • Ils succitent l’apprentissage
  • Développement de la concentration
  • Développement du sentiment de perfectionnisme technique
  • Ils véhiculent les traditions d’une école
  • Etc…

Les cours katas sont également des cercles de discussions autour d’une même passion.

Les effets « ceinture noire »

Un grand nombre de personnes s’adonne un jour ou l’autre à la pratique des arts martiaux, mais très peu finissent ceinture noire :  Le chemin est parfois trop long, la passion s’éteint aussi rapidement qu’elle ne s’est déclarée, les mouvements sont compliqués à retenir, … 

Puis, pour ceux qui restent, après s’être entraînés longtemps avec entrain, arrive enfin cette ceinture noire tellement souhaitée.  C’est à cet instant qu’arrivent également « Les effets ceinture noire ».

Les effets ceinture noire ? Mais qu’est-ce donc ?

J’appelle « les effets ceinture noire » ce que ce grade produit psychologiquement chez bon nombre de pratiquants.

Le premier effet majoritaire, c’est le sentiment d’être arrivé au bout du chemin.  De maîtriser la discipline pratiquée et d’avoir atteint le sommet de la montagne.  Dès lors, on néglige les entraînements et puis, peu à peu (voir même très rapidement), notre présence sur les tatamis s’efface.  Il est quand même dommage qu’une ceinture noire fraîchement nommée ne comprenne pas que ce grade ne soit que le début d’une autre aventure.  D’autres montagnes se profilent à l’horizon et ce grade n’est pas une fin en soi, mais une étape qui ouvre les yeux sur l’avenir.

Un autre effet, c’est le « je sais tout, je n’ai plus besoin de m’entraîner ».  Le gi revêtu et la belle ceinture autour de la taille, il arrive que le pratiquant se déplace sur le tatami comme un mannequin.  Je montre que je suis ceinture noire et je corrige les autres, sans pour autant prendre le temps de continuer à m’entraîner et de transpirer dans mon budogi.  Quelle dommage de croire tout connaître ! Rien n’est jamais acquis, il y a toujours à améliorer, perfectionner, apprendre.  Les arts martiaux, certains disent que c’est comme le vélo ! Mais il est important de garder son vélo en bon état de marche si on veut encore s’en servir.  Seul l’entraînement permet l’évolution et l’entretien de la discipline pratiquée.

Qui ne connaît pas l’effet « je ne me trompe jamais ».  Je suis ceinture noire, j’ai raison.  Quelle imprudence.  Tout le monde se trompe, tout le monde fait des erreurs.  Chercher la réponse, la démontrer ou accepter son erreur, tel est le comportement d’une véritable ceinture noire.

Et le dernier effet qui me vient, et peut être y en a t’il d’autres, c’est l’effet « j’impose le respect ».  Je suis ceinture noire, tu me dois respect et je te dis ce que tu dois faire.  Ma vision personnelle est totalement différente.  Pour moi c’est, je suis ceinture noire, je t’inspire le respect par mon attitude et je te montre le chemin.  Une ceinture noire n’impose pas le respect mais le reçoit.

Voilà ce à quoi je pense lorsque je parle dans cet article des effets ceinture noire.  Pour moi, être ceinture noire, c’est être désireux d’évoluer, d’apprendre et d’approfondir.  C’est montrer le chemin, la voie, en inspirant le respect par son comportement respectueux.  Ce n’est pas celui qui ordonne, mais celui qui sollicite.  Ce n’est pas la fin de la pratique, c’est être éternellement une ceinture blanche qui rêve de devenir ceinture noire tout en froissant son kimono, tout comme à ses débuts dans le dojo.